dimanche, janvier 21, 2018

“TOWARDS THE SUSTAINABLE DEVELOPMENT OF AFRICA”

0
dav

Conférence du vendredi 18 mars 2016 de 16h à 18h “TOWARDS THE SUSTAINABLE DEVELOPMENT OF AFRICA”

En présence notamment de l’Ambassadeur M. Norio MARUYAMA, sherpa Responsable de l’organisation du TICAD VI.
Lieu: CCI Paris Ile-de-France – 27 avenue de Friedland 75008 PARIS
Inscription préalable obligatoire: télécharger le document d’inscription

Contacter: adejulliard@cefj.org

 

Conférence « Chindiafrique : la Chine, l’Inde et l’Afrique feront le monde de demain »

0

Conférence le 17 mars à 18.30 à l’ESCP EUROPE sur le thème « Chindiafrique : la Chine, l’Inde et l’Afrique feront le monde de demain »

inscription:

http://escpeuro.pe/1TqehmR

ESCP Europe – Amphi Vital Roux

79, avenue de la République 75011 Paris

Les intervenants seront :

– Jean Joseph BOILLOT, économiste (co-auteur du Livre Chinindiafrique- Odile Jacob)

– Dr. Mohan KUMAR : Ambassadeur d’Inde en France

– Liévin FELIHO, Président et Fondateur de CHERPAA

– Chenva TIEU, entrepreneur, ancien secrétaire national en charge de l’Asie UMP

– un représentant de l’ambassade de Chine en France

Forum de Bamako, 18-20 février 2016

0

Le président de CHERPAA est intervenu lors du 16ème Forum de Bamako sur « La contribution de la diaspora africaine au développement de l’Afrique :  quelles priorités pour quels outils ? ».

http://www.forumdebamako.com/2341-2/

http://www.voxafrica.com/info/video/0_f12neenn/mali-16eme-edition-du-forum-de-bamako/

« Réchauffement climatique et développement »

0

Colloque des 2-3 octobre 2015 « réchauffement climatique et développement »

Le programmeengagement
Télécharger les actes
Les photos

Remise du prix de l’engagement humaniste 2015 :l’ancien président éthiopien Girma Wolde-Giorgis Lucha a reçu le prix CHERPAA de l’Engagement humaniste.

 

Résumé

La Conférence sur le « Changement Climatique et le Développement en Afrique » organisée par CHERPAA s’est tenue du 2 au 3 octobre 2015 à l’Assemblée Nationale à Paris. Elle s’inscrit dans le contexte de l’organisation de la 21ème Conférence des parties de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP 21) en novembre et décembre 2015 à Paris, qui a mis les sujets environnementaux sur le devant de la scène pendant l’année 2015. Encore plus que d’habitude, on parle des enjeux écologiques, du réchauffement climatique, des risques pour la planète.

Cependant l’Afrique, faible pollueur mais première victime, particulièrement concernée par ces questions, est peu entendue. Dans une Afrique encore dominée par l’agriculture, le réchauffement climatique a des conséquences dramatiques sur l’activité économique et surtout sur les populations. Par ailleurs, la croissance rapide de certains pays va de pair avec une pollution plus importante que par le passé, sans que des mesures préventives ne soient prises qui pourraient limiter les effets néfastes d’un tel emballement. L’exploitation des ressources fossiles, si elle assure un taux de croissance record à certains pays, n’est pas pensée dans la durée, avec les conséquences que cela implique pour la faune, la flore et les hommes.

L’objectif global de la conférence était donc de susciter le débat entre experts et acteurs sur la question du changement climatique, son impact en Afrique et l’opportunité qu’il peut représenter en termes de croissance économique et de développement durable et inclusive pour le Continent, ainsi que sur les engagements et mesures à obtenir dans le cadre des négociations de la COP 21 afin d’accompagner ce développement.

Comme lors de chacune des conférences annuelles de CHERPAA, les réflexions ont été menées en portant une attention particulière à la jeunesse.

La Conférence a réuni près de 180 participants (acteurs de la société civile, décideurs politiques, chercheurs et universitaires, consultants et représentants du secteur privé, représentants d’organisations internationales, etc.).

Conference schedule

0

October 2-3, 2015
Assemblée Nationale
Paris
126, rue de l’Université 75007 Paris

Friday, October 2, 2015

9.00 am
Salle Colbert
Inaugural speeches

SEM. G. WOLDE-GIORGIS, ancien Président de la République fédérale démocratique d’Éthiopie
SEM. Charles DAN, Représentant Spécial de l’OIT en charge de la jeunesse et de l’inclusion sociale
SE. Mme. Rudo MABEL CHITIG, Ambassadeur du Zimbabwe
M. Liévin FELIHO, Président de CHERPAA

9.30 am
Salle Colbert
“Limiting greenhouse gas emissions and helping energy transition: how should Africans behave, and with what infrastructures?”

SE. Mme Nimisha JAYANT MADHVANI, Ambassadeur d’Ouganda
SE. Mme. Rudo MABEL CHITIG, Ambassadeur du Zimbabwe
SEM. Samuel DOTSE, Vice-Président de ECOSOCC (Union Africaine)
Mme Claire FEHRENBACH, Directrice Générale de OXFAM (France)
Mme Fredericke RÖEDER, Directrice Générale de ONE (France)
Mme Madeleine NGOMBET, Vice-Présidente de la région Poitou-Charentes

Break

11.30
6ème bureau
“Climate and sustainable development: welcoming and facilitating green investment in Africa”
M. Kebour GHENNA, Directeur général de la Chambre de Commerce et d’Industrie Panafricaine (PACCI)
M. Demeke CANDIDA, Ministre conseiller de l’ambassade d’Éthiopie
M. Joe KAUNDA, Vice-ambassadeur de Zambie
M. Hippolyte FOFACK, Chief Economist and Director of Research and Knowledge Management, Afreximbank
Mme Nayé A. BATHILY, Head, Global Parliamentary Relations (External and Corporate Relations The World Bank)

11.30
4ème bureau
“An icy diaspora and a lukewarm civil society:
is global warming a risk for Africa or an opportunity for pan-Africanism?”

Mme Clotilde OHOUOCHI, ancienne Ministre de la Santé et de la Sécurité sociale de Côte d’Ivoire
M. ZANG, Président de l’Amicale panafricaine
Brima CONTEH, fondateur de Diaspora Afrique
M. Joe KAUNDA, Vice-ambassadeur de Zambie
Dr Victor FODEKE, Directeur général d’Africa Clean Energy Summit

2.30 pm
Salle Colbert
“Climate and migrations”

M. Hamedy DIARRA, Vice-Président du FORIM (Forum des Organisations de Solidarité Internationale issues des Migrations)
Dr Victor FODEKE, Directeur général d’Africa Clean Energy Summit
SE. Mme Nimisha JAYANT MADHVANI, Ambassadeur d’Ouganda
Mme Nayé A. BATHILY, Head, Global Parliamentary Relations (External and Corporate Relations The World Bank)
M. Dominique SOPO, Président de SOS Racisme
Mme Fatimata MOUSSA, ancienne Ministre de la Santé du Niger

Break

16.30
Salle Colbert
Plenary Conference 1
“Climate change Conference of Paris: Is Africa just a lonely lightweight?”

SEM. Henri MALOSSE, Président du Comité Social et Économique Européen
SEM. Samuel DOTSE, Vice-Président de ECOSOCC (Union Africaine)
M. Cheikhou OUMAR SY, député du Sénégal (secrétaire exécutif du réseau parlementaire pour la protection de l’environnement du Sénégal)
Dr Victor FODEKE, Directeur général d’Africa Clean Energy Summit
SEM. Stéphane GOMPERTZ, Ambassadeur climat de la France (Ministère des Affaires étrangères)

Saturday October 3, 2015

9.30 am
1er bureau
“Black gold and green growth: a rosy future for Africa?”

M. Kebour GHENNA, Directeur général de la Chambre de Commerce et d’Industrie Panafricaine (PACCI)
M. Pierre KANUTY, Conseiller diplomatique du Premier Secrétaire du Parti socialiste
M. Hippolyte FOFACK, Chief Economist and Director of Research and Knowledge Management, Afreximbank
SEM. Samuel DOTSE, Vice-Président de ECOSOCC (Union Africaine)

9.30
4ème bureau
“Beyond the climate threats on agriculture, agribusiness opportunities for the private sector in a regulated framework”

M. Ronald CHATIZA, Conseiller à l’ambassade du Zimbabwe
M. Joe KAUNDA, Vice-ambassadeur de Zambie
M. Demeke CANDIDA, Ministre conseiller de l’ambassade d’Éthiopie
Mme Sylvie DALODE, spécialiste de l’économie circulaire

Break

11.00
4ème bureau
“Agriculture, fishing, telecoms: to advertise, help and protect African innovative projects”

M. Gérard ROMITI, Président du Comité national des Pêches
M. Aliou DIALLO, fondateur de Diallo Telecom
M. Anani KPENOU, projet Green Keeper Africa
M. Barthélémy KOUAME, Directeur général d’ACTUROUTES

11.00
1er bureau
“France 1945, Africa 2015: social security as an efficient tool for regional integration, peace and protection of the vulnerable populations?”

Mme Fatimata MOUSSA, ancienne Ministre de la Santé du Niger
Mme Clotilde OHOUOCHI, ancienne Ministre de la Santé et de la Sécurité sociale de Côte d’Ivoire
SEM. Charles DAN, Représentant Spécial de l’OIT en charge de la jeunesse et de l’inclusion sociale
Mr Olawale Oladapo AKINWUMI, Chief Operating Director / Coordinating Chair Africa Clean Energy Summit
Dr Victor FODEKE, Directeur général d’Africa Clean Energy Summit

2.00 pm
1er bureau
Closing talks
“The need to direct diaspora funding through an Afro-European people’s bank (health, public research, youth and environment)”
M. Hippolyte FOFACK, Chief Economist and Director of Research and Knowledge Management, Afreximbank
M. Yoann LHONNEUR, directeur associé de DEVLHON
M. Hamedy DIARRA, Vice-Président du FORIM (Forum des Organisations de Solidarité Internationale issues des Migrations)
M. Kebour GHENNA, Directeur général de la Chambre de Commerce et d’Industrie Panafricaine (PACCI)

Programme de la conférence

0
dav

12036400_997365103639801_1382625941641299151_nAssemblée Nationale
Paris
126, rue de l’Université 75007 Paris

Vendredi 2 octobre 2015

9.00
Salle Colbert
Allocutions inaugurales

SEM. G. WOLDE-GIORGIS, ancien Président de la République fédérale démocratique d’Éthiopie
SEM. Charles DAN, Représentant Spécial de l’OIT en charge de la jeunesse et de l’inclusion sociale
SE. Mme. Rudo MABEL CHITIG, Ambassadeur du Zimbabwe
M. Liévin FELIHO, Président de CHERPAA

9.30
Salle Colbert
« Limitation de la production de gaz à effet de serre et transition énergétique : quels comportements et quelles infrastructures pour les Africains? »

SE. Mme Nimisha JAYANT MADHVANI, Ambassadeur d’Ouganda
SE. Mme. Rudo MABEL CHITIG, Ambassadeur du Zimbabwe
SEM. Samuel DOTSE, Vice-Président de ECOSOCC (Union Africaine)
Mme Claire FEHRENBACH, Directrice Générale de OXFAM (France)
Mme Fredericke RÖEDER, Directrice Générale de ONE (France)
Mme Madeleine NGOMBET, Vice-Présidente de la région Poitou-Charentes

Pause

11.30
6ème bureau
« Climat et développement durable : accueillir et faciliter les investissements propres en Afrique »

M. Kebour GHENNA, Directeur général de la Chambre de Commerce et d’Industrie Panafricaine (PACCI)
M. Demeke CANDIDA, Ministre conseiller de l’ambassade d’Éthiopie
M. Joe KAUNDA, Vice-ambassadeur de Zambie
M. Hippolyte FOFACK, Chief Economist and Director of Research and Knowledge Management, Afreximbank
Mme Nayé A. BATHILY, Head, Global Parliamentary Relations (External and Corporate Relations The World Bank)

11.30
4ème bureau
« Diaspora glaciale, société civile tiède : réchauffement climatique un piège pour l’Afrique ou une opportunité pour le panafricanisme? »

Mme Clotilde OHOUOCHI, ancienne Ministre de la Santé et de la Sécurité sociale de Côte d’Ivoire
M. ZANG, Président de l’Amicale panafricaine
Brima CONTEH, fondateur de Diaspora Afrique
M. Joe KAUNDA, Vice-ambassadeur de Zambie
Dr Victor FODEKE, Directeur général d’Africa Clean Energy Summit

14.30
Salle Colbert
« Enjeux migratoires et climat »
M. Hamedy DIARRA, Vice-Président du FORIM (Forum des Organisations de Solidarité Internationale issues des Migrations)
Dr Victor FODEKE, Directeur général d’Africa Clean Energy Summit
SE. Mme Nimisha JAYANT MADHVANI, Ambassadeur d’Ouganda
Mme Nayé A. BATHILY, Head, Global Parliamentary Relations (External and Corporate Relations The World Bank)
M. Dominique SOPO, Président de SOS Racisme
Mme Fatimata MOUSSA, ancienne Ministre de la Santé du Niger

Pause

16.30
Salle Colbert
Conférence plénière
« Négociation sur le climat : l’Afrique poids plume sans alliés? »

SEM. Henri MALOSSE, Président du Comité Social et Économique Européen
SEM. Samuel DOTSE, Vice-Président de ECOSOCC (Union Africaine)
M. Cheikhou OUMAR SY, député du Sénégal (secrétaire exécutif du réseau parlementaire pour la protection de l’environnement du Sénégal)
Dr Victor FODEKE, Directeur général d’Africa Clean Energy Summit
SEM. Stéphane GOMPERTZ, Ambassadeur climat de la France (Ministère des Affaires étrangères)

Samedi 3 octobre 2015

9.30
1er bureau
« Or noir, croissance verte : rose avenir pour l’Afrique? »

M. Kebour GHENNA, Directeur général de la Chambre de Commerce et d’Industrie Panafricaine (PACCI)
M. Pierre KANUTY, Conseiller diplomatique du Premier Secrétaire du Parti socialiste
M. Hippolyte FOFACK, Chief Economist and Director of Research and Knowledge Management, Afreximbank
SEM. Samuel DOTSE, Vice-Président de ECOSOCC (Union Africaine)

9.30
4ème bureau
« Au-delà des menaces climatiques sur l’agriculture : des opportunités d’agribusiness pour le secteur privé dans un cadre règlementé »

M. Ronald CHATIZA, Conseiller à l’ambassade du Zimbabwe
M. Joe KAUNDA, Vice-ambassadeur de Zambie
M. Demeke CANDIDA, Ministre conseiller de l’ambassade d’Éthiopie
Mme Sylvie DALODE, spécialiste de l’économie circulaire

Pause

11.00
4ème bureau
« Agriculture, pêche, télécoms : faire connaître, soutenir et protéger les innovations technologiques africaines »

M. Gérard ROMITI, Président du Comité national des Pêches
M. Aliou DIALLO, fondateur de Diallo Telecom
M. Anani KPENOU, projet Green Keeper Africa
M. Barthélémy KOUAME, Directeur général d’ACTUROUTES

11.00
1er bureau
« France 1945, Afrique 2015 : la Sécurité Sociale, un outil efficace pour l’intégration régionale, la paix et la protection des populations vulnérables? »

Mme Fatimata MOUSSA, ancienne Ministre de la Santé du Niger
Mme Clotilde OHOUOCHI, ancienne Ministre de la Santé et de la Sécurité sociale de Côte d’Ivoire
SEM. Charles DAN, Représentant Spécial de l’OIT en charge de la jeunesse et de l’inclusion sociale
Mr Olawale Oladapo AKINWUMI, Chief Operating Director / Coordinating Chair Africa Clean Energy Summit
Dr Victor FODEKE, Directeur général d’Africa Clean Energy Summit

14.00
1er bureau
Conférence plénière de clôture
« Mieux canaliser le financement de la diaspora par une banque afro-européenne des peuples »

M. Hippolyte FOFACK, Chief Economist and Director of Research and Knowledge Management, Afreximbank
M. Yoann LHONNEUR, directeur associé de DEVLHON
M. Hamedy DIARRA, Vice-Président du FORIM (Forum des Organisations de Solidarité Internationale issues des Migrations)
M. Kebour GHENNA, Directeur général de la Chambre de Commerce et d’Industrie Panafricaine (PACCI)

Going further: a conference in Paris about global warming and sustainable development in Africa

0
dav

The issues of climate change have been in the headlines for years now. Even though a few global warming skeptics can still be heard, most people now agree that climate change and global warming are the most crucial challenges to be met by the international community in the forthcoming decades. What is at stake here is the sheer survival of mankind – rising sea levels, warmer oceans, a greater number of extreme climate phenomena, more severe draughts and more frequent floods are but a few of the direct consequences of climate change according to the IPPC Fifth Assessment Report (AR5). Even more worrying, these changes will have a disastrous effect on all human activities, in particular those related to agriculture.
It cannot be said that the world is paying no attention to the warnings issued by IPPC, the UN or other international organizations. The topic of climate change will be on the agenda of AU’s 25th summit in South Africa in June 2015. The UN summit to adopt the post-2015 agenda will happen in New York City in September 2015 and should include potential avenues to fight global warming. The South African International Renewable Energy Conference (SAIREC) will take place in October 2015. The G7 and G20 meetings of June and November 2015 will also tackle this topic. In December, the Paris Climate Change Conference (COP 21) will be the climax of this year’s heightened awareness of the urgent need to act.
In that context, why should CHERPAA organize another event? CHERPAA is aware that a great number of events is no guarantee of a better implementation of measures. However, we believe that we have a contribution to make to that debate. As a think-tank based in France, but bringing together Africans living in Africa, members of the diaspora and people from other continents but devoted to the development of Africa, we shed a different light on the way the challenges of climate change can be met by Africans. Africa today contributes for only 2.3% of CO2 emissions, when China alone accounts for 25%, the United States for 16% and the European Union for 12%. And yet Africa is the main victim of climate change. Its impact on crops, water resources or air pollution has tragic consequences for the population. Therefore we feel that Africans have a duty to think about the ways development may be achieved for the greater number, with respect and care for the earth. Those of us who are members of the diaspora see ourselves as links in a chain that stretches out from Africa to the rest of the world. Similarly, we should consider ourselves as links in a chain that originates in the remote past and continues well after us, in the centuries to come. That is why we have the moral duty to fight against the forces that are threatening the place where we or our families have come from.
CHERPAA has already organized several conferences, dealing with the main agents of development – States, local authorities and non-governmental organizations. Each time, we have striven to bring together agents from different fields, whose experience might feed actions for the forthcoming years. Each time, we have come up with conclusions that were truly original. The same process is under way this time – we want people who have a direct knowledge of climate change to come and tell us about what can be done. Too often, international conferences are places for so-called experts to come and parade about their visions of a problem. Too often, their conclusions come to naught, for lack of a follow up or because they are too ambitious to be truly implementable. On the opposite, we want the findings of our conference to be workable.
We believe that not everything has been said about how to meet the challenges of climate change. We also think that civil society should have a say in the decisions that are put forward. This is why we hope to welcome as many people as possible in Paris in October 2015.

Why a meeting in Paris?

By the end of the year, all eyes will be focused on Paris, as the Paris Climate Change Conference (COP 21) looms near. France remains a key-player in Africa, for better or for worse. French is still a widely spoken language in the world thanks to the members of the African diaspora. CHERPAA was born in Paris. For all these reasons, it makes sense to host such a conference about climate change and development in Africa in Paris. Many friends of Africa, many diaspora members live here and we think it will be easier to reach out to them from Paris. Furthermore, as would-be host of COP 21, France will have to pay even more attention to the findings of an event that has been conceived as a stepping stone to sustainable development in Africa. France is a permanent member of the UN Security Council and her voice is still heard in the world. If French officials listen to what Africans and Africa’s friends have to say, our meeting is more likely to bear a strong influence on Africa’s short- and middle-term destiny.

 

Why should civil society be involved?

CHERPAA believes in public policy. We remain confident in the capacity of states, governments and local authorities to play their part and help their people’s well-being. Yet civil society also has a role in the process that leads to decision-making and implementation. In matters such as pollution, energy and eco-friendly development, the voices of local people have to be heard. The distance from which larger structures such as states and international organizations see problems is necessary at their level, but misses many smaller points that matter in the end. CHERPAA is interested in these smaller points, because they can be addressed and solved in an easier way. Civil society is both a witness and an agent of change. Apart from the locals, who would believe that about 300,000 children under five die because of air pollution due to solid biomass consumption for cooking in their households? The struggle to switch to clean cooking facilities is a major cause, that only Africans can identify.

Why should the diaspora take part and be addressed specifically?

Africans living in Africa are the best experts on their own living conditions. However, failing to address and involve the diaspora would be a mistake. CHERPAA believes the diaspora in a key player on issues dealing with sustainable development and the fight against climate change. First members of the diaspora are citizens, sometimes both in their home and in their host countries. As such they are political agents that have a power over the people who manage public policies, be they implemented at a local or at a national level. Beyond the borders of their countries, they can also influence the decision-makers when they sit at the negotiating table of international organizations. Their awareness is thus crucial to ensure that the right decisions will be taken for the well-being of the greater number. Furthermore, they very often are economic agents, who represent a funding pool whose contribution to reforms might be decisive.

How will the conference be organized? What topics will be tackled?

The conference will be held over two days. Each day will begin with a plenary conference that will pave the way for more specific approaches addressed in roundtables.
On the first day, issues related to the tensions between economic growth and global warming will be tackled. The opening plenary conference will ask the question of Africa’s real weight in the fight against global warming. Then we will think over the potential role of pan-Africanism in the struggle against climate change (Roundtable 1) – can Africans transform this threat into an opportunity that will make them stronger as a Continent? Later on that day, we will examine the means that are at Africa’s disposal to limit greenhouse gas emissions effectively (Roundtable 2). Discussing the means of action will lead us to scrutinize Africa’s efforts to fund research to find her own answers to problems (Roundtable 3) – is research conceived as a Continental asset, and what should be done to structure it at a Continental level? A closing conference will have us think about the ways to welcome and make the most of eco-friendly investment in Africa.
The second day will open with a plenary that will discuss the tensions between Africa’s considerable resources in fossil energies and her ability to convert to green growth. We will then turn to the question of agribusiness as a key opportunity for the private sector in Africa (Roundtable 1). As a logical sequel we will focus on agriculture and fishing as examples of what should be done to protect Africa’s potential for innovation (Roundtable 2). Another moment will be dedicated to the question of industrial alliances between Africa and Europe on issues such as urban growth or water management (Roundtable 3). A final roundtable will concentrate on social security as a tool for regional integration and the protection of vulnerable people, such as women and children – now that global warming is a reality, its impact on people’s health must become a priority for all, and must be addressed by organizations devoted to healthcare (Roundtable 4). Finally, a closing conference will call for the setting up of an Afro-European people’s bank (or fund) whose money should finance health, public research and environment.

2-3 octobre 2015: Conférence sur le réchauffement climatique et le développement durable en Afrique

0

Dans les années soixante, l’Afrique s’est trouvée devant une alternative : l’intégration ou la coopération. L’an 2000 s’est présenté sous le signe de la démocratie. Au-delà de ces choix initiaux, en 2013 CHERPAA a fait entendre une nouvelle voix africaine, une voix issue de la société civile et qui cherche à penser le développement dans un monde ouvert. CHERPAA veut avoir une influence sur la définition, la conduite et l’évaluation des politiques publiques qui concernent et s’appliquent en Afrique. Nous n’avons qu’une priorité : l’Homme.

En décembre 2013, le Cycle de conférences « Objectifs 2015 » a été lancé en vue de la préparation d’un livre blanc sur le développement en Afrique. Il s’agit d’une série de conférences, accompagnées de rencontres thématiques plus restreintes visant à faire émerger de nouvelles idées qui viendront nourrir le livre blanc.

CHERPAA organise une conférence à Paris l’automne prochain. Il s’agira d’un événement où des Africains et des Européens se rencontreront pour évoquer le changement climatique et ses conséquences pour le Continent africain. La rencontre se tiendra les 2 et 3 octobre 2015 à Paris. À cette occasion, on évoquera les questions de développement, telles que l’impact et les effets négatifs du changement climatique sur les populations vulnérables (les jeunes, les adolescentes…). Il s’agira d’esquisser des pistes et des remèdes réalistes mais audacieux.

« Coopération décentralisée, voix de la société civile et diplomatie économique »

0

Colloque annuel 5-6 décembre 2014 : « Coopération décentralisée, voix de la société civile et diplomatie économique »

Le programme
Télécharger les actes
Les photos

Dans les années soixante, l’Afrique s’est trouvée devant une alternative : l’intégration ou la coopération. L’an 2000 s’est présenté sous le signe de la démocratie. Au-delà de ces choix initiaux, en 2013 CHERPAA a fait entendre une nouvelle voix africaine, une voix issue de la société civile et qui cherche à penser le développement dans un monde ouvert. CHERPAA veut avoir une influence sur la définition, la conduite et l’évaluation des politiques publiques qui concernent et s’appliquent en Afrique. Nous n’avons qu’une priorité : l’Homme.

En décembre 2013, le Cycle de conférences « Objectifs 2015 » a été lancé en vue de la préparation d’un livre blanc sur le développement en Afrique. Il s’agit d’une série de conférences, accompagnées de rencontres thématiques plus restreintes visant à faire émerger de nouvelles idées qui viendront nourrir le livre blanc.

CHERPAA organise une conférence à Paris l’automne prochain. Il s’agira d’un événement où des Africains et des Européens se rencontreront pour évoquer le changement climatique et ses conséquences pour le Continent africain. La rencontre se tiendra les 2 et 3 octobre 2015 à Paris. À cette occasion, on évoquera les questions de développement, telles que l’impact et les effets négatifs du changement climatique sur les populations vulnérables (les jeunes, les adolescentes…). Il s’agira d’esquisser des pistes et des remèdes réalistes mais audacieux.

“TOWARDS THE SUSTAINABLE DEVELOPMENT OF AFRICA”

Conférence du vendredi 18 mars 2016 de 16h à 18h “TOWARDS THE SUSTAINABLE DEVELOPMENT OF AFRICA” En présence notamment de l’Ambassadeur M. Norio MARUYAMA, sherpa […]

Conférence « Chindiafrique : la Chine, l’Inde et l’Afrique feront le monde de demain »

Conférence le 17 mars à 18.30 à l’ESCP EUROPE sur le thème « Chindiafrique : la Chine, l’Inde et l’Afrique feront le monde de demain » inscription: […]

Forum de Bamako, 18-20 février 2016

Le président de CHERPAA est intervenu lors du 16ème Forum de Bamako sur « La contribution de la diaspora africaine au développement de l’Afrique :  quelles priorités […]

« Réchauffement climatique et développement »

Colloque des 2-3 octobre 2015 « réchauffement climatique et développement » Le programme Télécharger les actes Les photos Remise du prix de l’engagement humaniste 2015 :l’ancien président […]

Conference schedule

October 2-3, 2015 Assemblée Nationale Paris 126, rue de l’Université 75007 Paris Friday, October 2, 2015 9.00 am Salle Colbert Inaugural speeches SEM. G. WOLDE-GIORGIS, […]

Programme de la conférence

Assemblée Nationale Paris 126, rue de l’Université 75007 Paris Vendredi 2 octobre 2015 9.00 Salle Colbert Allocutions inaugurales SEM. G. WOLDE-GIORGIS, ancien Président de la […]

Going further: a conference in Paris about global warming and sustainable development in Africa

The issues of climate change have been in the headlines for years now. Even though a few global warming skeptics can still be heard, most […]

2-3 octobre 2015: Conférence sur le réchauffement climatique et le développement durable en Afrique

Dans les années soixante, l’Afrique s’est trouvée devant une alternative : l’intégration ou la coopération. L’an 2000 s’est présenté sous le signe de la démocratie. Au-delà […]

« Coopération décentralisée, voix de la société civile et diplomatie économique »

Colloque annuel 5-6 décembre 2014 : « Coopération décentralisée, voix de la société civile et diplomatie économique » Le programme Télécharger les actes Les photos Dans les années […]